Maps.me, ou comment s’orienter sans internet

Maps.me, application cartographique smartphone et tablette

Voici une application GPS1 gratuite pour mobile que vous devriez trouver très utile lors de vos prochains voyages, ainsi que pour tous vos déplacements dans des lieux inconnus. Car elle présente le grand avantage de proposer un système de cartographie et d’orientation sans Internet mobile !

Quel est l’intérêt de l’application Maps.me ?

Les smartphones et les tablettes offrent la possibilité, désormais bien connue, d’utiliser des cartes géographiques via Internet.




Mais comment faire quand on ne peut pas se connecter pour consulter ces plans lorsqu’on cherche son chemin ?
En effet, une mauvaise connexion (voire une absence de connexion) ou un prix trop élevé de l’accès au réseau à l’étranger s’avère problématique à tout voyageur désireux de s’orienter avec son smartphone ou sa tablette.

C’est là que rentre en jeu une application comme Maps.me, qui vous évitera de vous encombrer de plans et autres guides papiers. Car, bien que ces derniers sont fiables, avouez que ce serait dommage d’avoir acheté un appareil de haute technologie pour ne pas s’en servir ^^’

Avec vos cartes enregistrées au préalable sur votre appareil, vous pourrez les utiliser n’importe où sans connexion.
Si vous n’êtes pas prévoyants (ce qui n’est pas bien ^^), vous trouverez bien une connexion Wifi sur votre chemin (café, fastfood, etc.).

De plus, vous pouvez avoir accès à de nombreuses informations utiles dans les environs de votre position géographique, toujours sans connexion, ainsi que vous repérer dans l’espace, grâce aux fonctionnalités GPS.

La différence avec d’autres applications  comme « Google Maps » est que le mode hors ligne est bien plus complet.

Caractéristiques techniques

Nom : Maps.me (nom abrégé de « MapsWithMe »)

Société éditrice : My.com (filiale de Mail.ru)

Type : application mobile

Usage : consultation de cartes, avec ou sans connexion internet, positionnement GPS

Disponible sur :

Une version WindowsPhone est prévue, mais non datée… Consultez le chapitre des astuces pour faire fonctionner le logiciel sur Windows 😉

Le test

J’ai effectué l’essentiel du test sur un smartphone plutôt ancien, en l’occurrence un Samsung Galaxy S2 (version ANDROID 4.1.2 «Jelly Bean»), ce qui permet de vous dire que vous n’avez pas besoin d’aller acheter le dernier appareil à la mode 😉

En outre, dans un souci de gain de temps, j’ai fait tester l’application par d’autres personnes sur des appareils variés (tels que l’Iphone 6, OnePlus One et LG G3), et ce dans des lieux différents. Tout ça sans connexion, bien entendu…

Le retour a été très positif, et un testeur qui se trouvait à Venise m’a fait remarquer que ça l’avait bien aidé 😉

Le principal est donc de disposer d’un appareil équipé d’une fonctionnalité GPS, mais, même sans ça, en se servant des noms des rues, on peut se repérer. Les cartes sont si précises que ce n’est pas un problème. Cette précision en est même impressionnante.




D’ailleurs, j’ai fait l’expérience dans la périphérie campagnarde de Lille, plus précisément dans un tout petit parc, où se trouvait un étang. Les tracés des chemins étaient tous présents, ainsi que la forme de l’étang et celle d’un bâtiment isolé. Donc, même hors agglomération, ça fonctionne aussi !

Très honnêtement, j’ai eu du mal à lui trouver des points faibles !

Points forts

  • fonctionne dans 345 pays, y compris les îles,
  • cartes gratuites très détaillées et précises, qui proviennent de OpenStreetMap,
  • fonctionne sans Internet, mais nécessite un appareil équipé d’un système GPS (pas de frais d’itinérance) si vous souhaitez vous positionner sur la carte hors ligne,
  • recherche des points d’intérêt sur la carte en mode hors ligne (toilettes, boutiques, points Wifi, restaurants, lieux à visiter, etc.), fonctionnalité rarement proposée sur d’autres applications de cartographie…
  • dispose d’un grand nombre d’informations sur la localité,
  • GPS pour parcours pédestres et automobiles,
  • possibilité de créer des itinéraires et des marqueurs,
  • possibilité d’importer des marqueurs et itinéraires de Google Map (formats KML et KMZ)

Points faibles

  • parfois un temps de décalage entre sa position réelle et celle indiquée
  • absence de calcul de temps pour un parcours à vélo (oui, je sais, je cherche la petite bête, mais difficile de trouver un point faible ^^)

Mode d’emploi

Voici un aperçu du mode d’emploi complet en français de Maps.me (à consulter ou imprimer), que j’ai pris soin de traduire (exclusivité Vojagado de fait !).

Maps me comment télécharger une carte ?
Accès hors ligne aux cartes
Géolocalsier sa position avec Maps.me
Sauvegardez des lieux
Maps me créer un itinéraire
Maps.me effectuer une recherche

 

Astuces

Maps.me sur PC Windows ou Mac

Il existe un émulateur Android, nommé BlueStacks, pour ordinateurs qui fonctionnent sur Windows et Mac OS.

Vous verrez, c’est très facile à installer et à utiliser. Quelques minutes suffisent…

Si votre clavier est en QWERTY en utilisant BlueStacks, voici comment le retransformer en AZERTY.

maps-me-bluestacks-mac-os

Une fois l’émulateur lancé, installez l’application Maps.me et commencez à télécharger vos cartes. J’ai testé et ça fonctionne très bien. Avec les données de ma géolocalisation, la première carte suggérée fut celle de la région où je me trouvais. Vraiment très intuitif…

Évidemment, c’est si vous ne possédez qu’un ordinateur de bureau, c’est un peu moins intéressant pour vous 😀

Utiliser la carte SD

Stocker les plans sur SD

Je me suis aperçu que le fait de télécharger des cartes risquait de saturer la mémoire de stockage interne. Bon, rien de bien méchant, mais pour un grand voyageur, c’est plutôt embêtant.

À noter que l’astuce ne concerne naturellement que les smartphones capables d’élargir l’espace de stockage, via une carte SD (petite carte à insérer dans l’appareil – oui je fais en sorte de ne perdre personne à la lecture de cet article ^^).

Donc la manipulation consiste à :

  1. Lancez l’application si ce n’est pas déjà fait 😉
  2. Cliquez sur le bouton du menu (à droite de la barre située en bas)
  3. Cliquez sur le bouton « Paramètres »
  4. Re-cliquez sur le bouton « Paramètres », situé cette fois tout en haut (en fait les paramètres avancés)
  5. Cliquez sur « Stockage des cartes »
  6. Là, votre (ou vos) espace(s) de stockage apparaît(ront). Choisissez celle de la carte SD. Voilà, c’est fait ! Avec une carte 32Go vous êtes tranquilles pour un bon moment…

Déplacer l’application sur SD

Si vous êtes encore plus économes en mémoire et que vous êtes sous Android, il y a une autre manipulation à faire. En effet, l’application entière peut être déplacée sur la carte SD (j’ai testé et ça fonctionne très bien).
Ce n’est évidemment pas indispensable (d’ailleurs de très nombreux modèles ne proposent plus de cartes SD).

À faire si vous disposez d’une carte SD fiable, et si vous êtes suffisamment à l’aise dans le bidouillage informatique :

  1. Lancez le menu de vos applications (l’icône avec des petites cases blanches)
  2. Lancez « Paramètres »
  3. Cliquez « Gestionnaire d’Applications« , puis cherchez « Maps.me » et cliquez dessus.
  4. Vous êtes dans « Informations application » de Maps.me – ne formalisez pas des informations un peu barbares que vous allez y trouver. Seul le bouton « Déplacer vers la carte SD » nous intéresse. En effet, par défaut, les applications de votre smartphone peuvent se trouver dans la mémoire de stockage interne.
    Là, notre but est de placer l’application à l’endroit où il y a le plus d’espace. Encore une fois, rien ne vous oblige à déplacer l’application sur la carte SD (surtout si vous êtes un très gros utilisateur de photos prises avec un smartphone ou une tablette. Vous aurez du coup moins d’espace de stockage, encore que l’appli ne « pèse » que 7Mo, hors données).

Conclusion

En enquêtant sur le sujet,  j’ai découvert une application – qui comme toute autre application est toujours perfectible – que j’ai réellement appréciée, car bien conçue, intuitive et très complète.

Les données sont réellement ultra-détaillées et agencées de façon ergonomique.

Outil gratuit très efficace pour un usage touristique, vous pourriez donc bien faire appel régulièrement à cette application !

Voilà j’espère que cet article aura résolu pour certains ce souci d’orientation du voyageur geek ^^ Pour ma part, sachez que d’autres tests d’applications utiles aux voyages sont en cours, comme OsmAnd.

 

Merci à Sali pour l’idée de cet article 😉

 

1, GPS = “Global Positioning System” , littéralement “système mondial de positionnement”, ou Géo-Positionnement par Satellite

À propos de Jérôme Bouquet
Ce développeur Web féru de littérature et de cinéma n'a de cesse de contenter son insatiable curiosité pour l’ailleurs, les civilisations hétéroclites et les splendeurs aventureuses de ce monde. Il est le co-fondateur de ce blog voyage.

Laisser un commentaire