L’Inca Kola, boisson nationale Péruvienne

Personne ne peut connaître l’importance de cette boisson gazeuse s’il ne s’est pas déjà rendu au Pérou.

blog-voyage-perou-inca-kola-vojagado-6L’Inca Kola est tout simplement une marque de soda de ce pays d’Amérique du Sud, donc jusque là rien d’extraordinaire me direz-vous, et pourtant elle représente à elle seule le patriotisme exacerbé et parfois étonnant des péruviens, et c’est pourquoi il est intéressant de se pencher sur ce drôle de liquide jaune au goût, selon certains, de médicament !

 

Retour aux sources

Il faut remonter à 1935 pour en connaître les origines, un certain Mr. Lindley, immigré anglais installé au Pérou depuis les années 1910, apprend la recette d’une boisson ancestrale à base de Verveine locale, la “Hierba Luisa”, et fait plusieurs essais de breuvages à base de concoctions, avec différents niveaux de gazéification jusqu’à lancer la même année la marque « Inca Kola ».

Le slogan de l’époque qui dit « Il n’y a qu’un Inca Kola et il ne ressemble à aucun autre » résume bien le devenir ce cette boisson qui est vendue de manière quasi exclusive au Pérou aujourd’hui encore.

Sa couleur est jaune, bien identifiable parmi les autres colas et son goût assez sucré ressemble par certains côtés à des bonbons de type Haribo, mais, personnellement je lui trouve un goût moi aussi, un goût de médicament pour enfants.

Un conseil cependant, si, comme moi, vous n’aimez pas, évitez de le faire remarquer, car insulter l’Inca Kola revient presque à insulter le Pérou, les péruviens et la terre sacrée des ancêtres sur 10 générations en arrière ! Je ne plaisante qu’à moitié !

 

Les couleurs de l'Inca Kola sont présentes absolument partout !
Les couleurs de l’Inca Kola sont présentes absolument partout !

 

Concurrence féroce et fierté nationale

Depuis 1940, soit seulement 5 ans après sa création, Inca Kola était déjà leader du marché sur la région de Lima et utilisait de manière officielle des symboles en référence à l’empire Inca sur ses bouteilles et ses publicités.

Dès 1950, la boisson devient très officiellement LA boisson du Pérou, atteignant 38% des parts de marché et écrasant au passage tous les autres sodas vendus dans le pays, et érodant rapidement la part de marché de Coca-Cola et Pepsi, s’imposant chez les péruviens grâce à son goût, son prix raisonnable et surtout la forte image nationaliste qu’il dégage.

Pourtant les autres sodas ne perdent pas de temps à réagir et mènent une stratégie marketing agressive pour essayer de faire baisser les ventes d’Inca Kola.

Ce fut tout simplement catastrophique, surtout pour l’image de Pepsi qui a agi beaucoup trop maladroitement en laissant filtrer l’idée que les péruviens se trompaient simplement en préférant un cola (Inca Kola) qui n’était pas le bon. Beaucoup de péruviens se sont irrité qu’on puisse leur dire quelle boisson ils devaient préférer et l’image nationaliste de l’Inca Kola (ainsi que ses ventes) s’en sont encore trouvé renforcées.




En 1995, Coca-Cola talonnait presque les ventes d’Inca Kola mais c’était sans compter l’arrivée d’un fast food lui aussi « 100% péruvien », du nom de Bembos, lequel vendait à ses clients la fameuse boisson jaune et participa sérieusement à augmenter de plus belle les ventes d’Inca Kola.

Suite à ce coup dur pour la marque américaine et face au succès toujours plus grand de l’Inca Kola, Mc Donald contraint Coca-Cola à accepter qu’au sein de la chaîne de restaurants du clown bariolé on puisse trouver à la fois du Coca-Cola ET de l’Inca Kola, fait unique au monde car jamais plus Coca-Cola n’autorisa de revenir ainsi sur ce partenariat exclusif par la suite.

 

blog-voyage-perou-inca-kola-soda-boisson-nationale-vojagado-3
Traduction : « JE SUIS …INCA KOLA »

 

Qui perd gagne

Mais c’est finalement le mastodonte Coca-Cola qui a eu le dernier mot en rachetant tout simplement la majeure partie des parts d’Inca Kola en 1999 et devenant par la même son propriétaire, et ce après une lutte acharnée qui tourna souvent au ridicule tant la marque américaine déploya les armes lourdes pour tenter de distancer, sans succès, l’Inca Kola.

De nos jours plusieurs autres marques de colas locales tentent de faire de l’ombre à l’Inca Kola (Don Isaac Kola, Triple Kola, etc) en déployant l’argument patriotique qui consiste à dire que la boisson jaune a trahi le peuple en se vendant aux américains et que désormais, elle ne mérite plus l’argent des péruviens.

Pour autant, la marque est si forte qu’aucun argument ne parvient à la faire chavirer.

Elle dépasse toujours Coca-Cola dans les chiffres, avec 32% de parts du marché, contre 26% pour Coca-Cola.

Devenue américaine ou pas, Inca Kola est, et sera pour toujours « La Bebida del Perú » !

Ne pas l’essayer serait une offense ^^

À propos de Romain Desailly
Toujours un appareil photo à la main, ce passionné de photographie et de vidéo aime à arpenter le monde pour chercher des réponses aux questions qu’il ne se posait pas avant de bourlinguer. Il est le co-créateur de ce guide voyage.

Laisser un commentaire