Se préparer à la braderie de Lille (couverture)

Se préparer à la braderie de Lille (septembre)

La braderie de Lille approche et vous n’en pouvez plus d’attendre ? Avant de rédiger le compte-rendu de celle de cette année, voici quelques conseils – essentiels – pour vous préparer physiquement et psychologiquement à cet évènement.

 

Météo ? Pas là ?! Météo pas là ?!

Même si le Nord de la France est nationalement connu pour son ciel ensoleillé et sa chaleur écrasante, il se pourrait (j’insiste sur l’aspect purement spéculatif de la chose) que le beau temps ne soit pas au rendez-vous. Certes, le début du mois de septembre est encore emprunt d’une douceur estivale, mais, parfois, la pluie et la grisaille s’invitent, sans doute désireuses de participer à l’effervescence festive de la braderie.

Prévoyez – on ne sait jamais – des vêtements de mi-saison, ainsi qu’une veste imperméable plutôt qu’un encombrant parapluie (les croisements de parapluies dans la foule, c’est pas toujours évident : une collision dramatique peut vite arriver).

Anticiper, toujours anticiper…

L’ouverture de la braderie est officiellement le premier samedi de septembre à 15h. Dans les faits, elle débute bien avant, puisqu’il est possible de faire affaire dès la veille au soir.

De plus, des activités sportives – en l’occurrence le semi-marathon (8h30) et le « 10 kilomètres » (10h45) au départ du Boulevard de la Liberté, au niveau rue de Valmy – ont lieu dans des artères lilloises déjà bondées. L’installation des stands, que certains scrutent pour ne pas passer à côté de l’affaire du siècle, est aussi sujette à l’observation.




Ne vous attendez pas non plus à trouver où vous garer facilement en venant l’après-midi. Même les parkings payants risquent de saturer rapidement.

De même, les distributeurs des banques seront vraisemblablement très sollicités. Je serai vous, je m’y prendrai avant et je m’arrangerai pour avoir de la monnaie (si j’étais moi, c’est ce que je ferais en tout cas).

La carte aux trésors

Blog voyage oblige, il est vivement conseillé de chercher à vous orienter, surtout si vous venez de loin. Voici le plan de la braderie.

Lille est la quatrième métropole de France, donc il est facile de s’y perdre, d’autant plus en cette circonstance, où deux à trois millions de visiteurs sont attendus chaque année !
Demander son chemin dans la cohue paraît plutôt improbable.

Prévoyez donc un plan – numérique ou pas – sur lequel vous pourrez annoter en toute quiétude les bonnes affaires ou les lieux intéressants que vous aurez savamment repéré(e)s.

En outre, si vous attendez des amis et autres connaissances, il serait préférable de se fixer un lieu et une heure de rendez-vous bien à l’avance (un an c’est peut-être un peu trop). En effet, le bruit de la foule et la foule elle-même ne sont pas pratiques pour téléphoner.

Et que vous utilisiez votre smartphone dernier cri pour converser ou vous orienter, faites bien attention à certaines personnes mal intentionnées. Ça vaut naturellement aussi pour votre porte-feuille dernier cri ou votre porte-monnaie tendance.

Équipé(es) pour l’aventure

Ça y est, vous avez de quoi faire face à la pluie en cas de besoin, un plan et du liquide (je ne parle pas de la pluie là ; oh ça va, on peut plaisanter) ?

Il ne vous reste plus qu’à vous équiper de bonnes chaussures, ainsi que d’un sac à dos chargé au minimum (de quoi vous désaltérer par exemple, même si je vous conseille les sympathiques cafés). Étonnamment, ce même sac pourrait servir à ranger vos achats (on arrête plus le progrès !).

Évitez au possible de vous équiper d’enfants, accessoires qui pourraient vous encombrer, surtout en bas-âge (puisqu’il faudrait prévoir une extension appelée “poussette”, peu pratique en cette occasion). C’est de l’humour bien entendu, mais, sérieusement y aller avec vos enfants risque ne pas être de tout repos.
Encore que la grande foire aux manèges devrait sans aucun doute leur plaire, au risque de les focaliser uniquement sur ces attractions.

De même, vous manqueriez de flair en amenant votre animal de compagnie (surtout si c’est une vache).

C’est la fête ! C’est la fêêêête !

Voilà ! Il ne vous reste plus qu’à profiter de cet évènement annuel, et de garder le sourire en toute circonstance (même s’il pleut, que vous avez été bousculé, coincé dans la foule, que le petit dernier a voulu faire pipi dix minutes après que vous vous soyez éloigné des toilettes, que votre chien est à jamais traumatisé et qu’on vous a volé vos affaires).

Plus sérieusement, n’abusez pas trop des boissons alcoolisées (et des moules-frites ^^), surtout si vous devez prendre la route !

Mais tout devrait bien se passer 😉 Bonne braderie !

 

À propos de Jérôme Bouquet
Ce développeur Web féru de littérature et de cinéma n'a de cesse de contenter son insatiable curiosité pour l’ailleurs, les civilisations hétéroclites et les splendeurs aventureuses de ce monde. Il est le co-fondateur de ce blog voyage.

Laisser un commentaire